Grand tour de la BULGARIE
   circuit autotour en 15 jours/14 nuits


 J1 – SOFIA : Arrivée dans la capitale
Arrivée à l’aéroport et route pour rejoindre Sofia et votre hôtel.

Le premier jour vous permettra de découvrir la capitale, ses monuments historiques.
Vous découvrirez entre autre la cathédrale Alexandre Nevski ainsi que l’incomparable collection d’icônes dans sa crypte, l'Eglise Russe St. Nicolas, la Rotonde St. Georges, la basilique Ste Sophie, l’église Ste Petka des selliers, le Parlement qui se trouve dans le centre ville.
Dans la banlieue de Sofia, au pied du mont Vitocha, vous pouvez visiter le Musée National d’Histoire, pour l’étendue de ses collections et la compréhension de la longue histoire Bulgare, qui vous sera bien utile pour apprécier la suite de votre voyage, ainsi que l’église de Boyana, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Elle se compose de trois bâtiments. La partie orientale a été construite au 10e s. Une église à 2 étages a été collée à la première en 1259 par le Sevastocrator Kaloyan. L’ensemble est complété par une troisième église édifiée au début du 19e s. Vous pourrez admirer dans ce site le caractère unique des fresques les mieux conservées de l’art médiéval d’Europe de l’Est.

Vous dormirez à Sofia dans un hôtel 3*** situé dans la banlieue résidentielle de Sofia, à Boyana, face à l’église portant le même nom. Au pied de Vitosha, c’est un petit hôtel à taille humaine qui vous offrira des chambres spacieuses et agréables. Les propriétaires, présents sur place,  feront le nécessaire pour rendre plus plaisant votre séjour. Pour la restauration, il y a un restaurant mitoyen à l’hôtel qui a un panorama imprenable sur la ville.

J2 –SOFIA > GLOJENE : Sur un pic rocheux : 100 kms
Départ  direction du Nord, longerez le versant Nord du Balkan Central et arriverez dans le petit village de Glojéné, situé au pied du mont Lissets.
Les environs du village sont impressionnants, mais c’est le monastère qui se trouve sur les hauteurs qui est l’atout principal.

Fondé par le prince de Kiev Grigori Gloj, dont il porte le nom, le monastère de Sveti Georgui Probedonosets  a été construit au 13ème siècle. Au  cours du 14éme siècle il a été déplacé à proximité où il se trouve actuellement. Dédié à St Georges, il a été détruit en partie par un tremblement de terre en 1913. Depuis reconstruit, c’est un chemin de terre que vous emprunterez pour y accéder.
 

J3 –GLOJENE > KOPRIVCHTITSA : Un village haut en couleur : 160 kms

Vous continuerez le long du Balkan Central et nous vous conseillons de vous arrêter dans la ville d’Orechaka, visiter le monastère de Troyan.
La fondation de l’habitat remonte au début du 15e siècle quand des Bulgares se sont établis à cet endroit fort inaccessible et boisé en s’échappant du pouvoir arbitraire des ottomans.
Aujourd’hui, c’est son monastère, jadis refuge de Vassil Levski qui attire les visiteurs et que vous découvrirez.
Construit vers la fin du 16ème s., il a subi lui aussi les évènements politiques et religieux. Il a été reconstruit en 1835 une fois de plus et décoré en 1848 par le maître Zahari Zograf. Le Monastère de Troyan demeure un haut lieu de la spiritualité bulgare. C’est le troisième du pays par son importance.

A coté du monastère se trouve l’exposition des arts et métiers qui est une exposition par corps de métiers des ouvrages des maîtres artisans du pays. Nous vous conseillons cette visite, c’est aussi l’occasion de ramener des souvenirs ou objets de valeur.

Vous traverserez par la suite le col de Troyan pour rejoindre le petit village coloré de Koprivchtitsa, d’où est partie la Grande Révolution d’Avril 1876 pour la Libération du joug ottoman.
Préservé dans son aspect authentique, niché dans la montagne, c’est une page de l’histoire bulgare qui mérite d’être racontée. La plupart des maisons construites en bois sont peintes de couleurs vives et donnent une touche unique à ce lieu de repos.

Des maisons musées retraçant la grande histoire de ce petit  village vous enrichiront. Vous pourrez visiter des maisons musées, comme celles de Kablechkov, Debelanov, Karavelov, ou Benkovski qui étaient des écrivains révolutionnaires pour la plupart et sont considérés encore aujourd’hui comme des héros. Les maisons  Lutova et Oslekova sont aussi à visiter pour vous rendre compte de la vie il y a plus d’un siècle, il y a aussi l’église St Nicolas.  Tout ici est chargé d’Histoire.

A Koprivchtitsa vous dormirez dans une petite maison d’hôtes traditionnelle de 5 chambres, à l’accueil chaleureux et convivial le long de la rivière qui traverse le village.
 

J4 -KOPRIVCHTITSA > SOKOLOVO – Au cœur du Balkan Central : 160 kms
Départ pour le village de Kalofer, situé au cœur de Stara Planina (le Balkan Central), en symbiose avec la nature, c’est un lieu de repos et de découverte. Le village a été récompensé par l’UE pour le programme d’écotourisme qu’il propose. C’est une halte rafraîchissante et vivifiante.
Pour les amateurs, vous pouvez faire des excursions à pied ou à cheval dans un cadre naturel de toute beauté (Une autre solution un peu plus longue serait de passer par Strelcha, Starossel (le plus grand sanctuaire Thrace en Bulgarie) et Hissaria (ville thermale qui conserve quelques vestiges de son grand passé, notamment de l’époque romaine).

Vous rentrerez dans la vallée des rois Thraces.
Vous passerez par la ville de Kazanlak, qui est un véritable conservatoire de la civilisation Thrace. En effet, c’est ici qu’à été mis à jour le premier tombeau royal de cette époque. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Sa visite est fortement recommandée pour découvrir ce peuple méconnu, qui fût en son temps le plus puissant de l’Europe et du bassin méditerranéen bien avant les Egyptiens.

Vous pourrez également faire la visite du musée de la rose, qui est une grande spécialité du pays (La Bulgarie est le 1er producteur mondial d’huile de rose nécessaire à la fabrication de parfum).

Non loin de là, dans les champs, près des vestiges de Seuthopolis, l’antique capitale du royaume des Odrysses, les archéologues ont mis au jour la tombe royale de Seuthès III. Ouverte au public depuis peu, vous pourrez la visiter, qui comme les autres est dissimulée sous un tumulus.

Sur les hauteurs, visible du tombeau, en accédant au col de Chipka, vous irez admirer la magnifique église Russe (église de la Nativité) de ce village construit par les bulgares pour remercier les Russes de les avoir aidés à sortir du joug Ottoman.

A quelques kilomètres, en passant de l’autre côté du col, vous trouverez le musée à ciel ouvert d’Etara retraçant la vie au 19ème siècle. Construit le long d’une rivière, des échoppes d’artisans en plein travail vous expliquant les métiers d’antan. Vous pourrez vous rendre au  monastère de Sokolovo, se trouvant à 4 Kms.
Construit en 1833, dans un véritable coin de paradis, il est richement décoré de fresques et abrite des icônes précieuses.

Vous passerez la nuit sur place pour donner de l'émotion à votre voyage et vous faire vivre une expérience insolite, malgré les conditions un peu spartiates.

 J5 – SOKOLOVO > ARBANASSI – La région des Tsars Bulgares : 80 kms
Route pour  rejoindre Veliko Tarnovo, vous traverserez de superbes villages tel que celui de Triavna recommandé pour l’ambiance qui y règne, spécialisé dans les arts décoratifs.
Passez également  au village de Bojentsi à proximité. Connu pour son architecture et sa gastronomie, c’est vraiment une escale vivifiante et attachante.

Toutes les maisons sont belles et restaurées, des jardins privatifs vous enchanteront ainsi que son cadre naturel exceptionnel.
Autrement, il est possible de faire un écotour de Bojentsi à Triavna (2 heures de marche l’aller)

Arrivée à Veliko Tarnovo, capitale du Second Empire Bulgare entre le 12ème et le 14ème s. qui était considérée comme la plus belle ville des Balkans après Constantinople. Détruite en 1393 par les Turcs, nous pouvons encore admirer les fortifications.
Le détour par cette ville s’impose pour la richesse de son histoire, la beauté naturelle du site, ses maisons suspendues au dessus de la rivière Yantra, le tout dans un cadre médiéval. La visite de la citadelle – Tsarevets, est un incontournable pour apprécier cette tranche d’histoire.

A proximité, vous pouvez visiter l’église des quarante Martyrs avec des reliques du tsar Kaloyan, puis celle de St. Démétrios de Salonique de style byzantin où furent couronnés les tsars Pierre, Ivan Asen et Kaloyan.

Vous rejoindrez le village d’Arbanassi.
Arbanassi est un gros bourg, situé sur un plateau d'où l'on entrevoit les buttes du Tsarevets et du Trapézitsa, à 4 km de la capitale médiévale bulgare, Veliko Tarnovo.

Classée ville musée, Arbanassi a de belles vieilles demeures d'une architecture imposante et des églises décorées de peintures murales

Ses habitants ont construit la plupart des demeures et des églises qui constituent l'héritage artistique du passé et, aujourd'hui encore, ces ouvrages témoignent du raffinement du goût et des mœurs de l'époque. A l'heure actuelle, 144 édifices d'Arbanassi sont classés monuments historiques et culturels.

Une des plus belles anciennes demeures est la maison de Konstantsaliev, que vous pourrez visiter, du nom de la famille qui en fut le propriétaire et la fit construire voici environ 400 ans. A la suite de travaux de restauration en 1958, l'édifice abrite un musée du mode de vie de la population locale au XIXème siècle.

L'église de la Nativité est une des grandes curiosités d'Arbanassi : deux milliers de scènes ont été peintes sur ses murs et on a évalué à 3500 le nombre des personnages qui y sont figurés. Sa visite est un incontournable.
Plongé dans la verdure des noyers, Arbanassi est une oasis de tranquillité avec ses vieilles demeures enveloppées de vigne grimpante et ses jardins ombragés,  les ruelles étroites autant que tortueuses débouchent sur des fontaines publiques.

Vous y serez accueillis pour la nuit dans une maison d’hôtes au cœur du village, dans le pur style de la région, construite de pierre et de bois, son jardin fleuri, son barbecue d’été et son accueil vous réjouiront.

 J6  – ARBANASSI > ROUSSE – La petite Vienne : 100 kms

Avant de partir, vous pouvez compléter les visites à Veliko Tarnovo ou Arbanassi. Pour les amateurs, vous pouvez également visiter le monastère de la Transfiguration, situé à 6 kms de Veliko Tarnovo sur un pic, qui est un remarquable exemple de l’architecture et de la peinture d’icônes de l’époque de l’éveil national bulgare. Vous verrez bien entendu « le jugement dernier » et « le cycle de vie »,  deux compositions de très grande valeur pour les amateurs.

En remontant dans le Nord du pays en direction de Roussé,  vous passerez dans la vallée du Parc Naturel Roussenski Lom où un ensemble d’églises, de chapelles, de monastères et de cellules ont été creusés dans la roche à proximité du village d’Ivanovo par les premiers ermites au 12ème s. Les fresques murales qui datent du 13ème et 14ème s. sont considérées comme l’exemple le plus abouti de l’art médiéval bulgare et cet ensemble est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le monastère de Bassarbovo, non loin, est exceptionnel par ses fresques en couleur. La grotte d’Orlov dans le parc, marie intérêts spéléologique et archéologique avec ses vestiges de l’âge de bronze.

Arrivée dans la ville de Roussé, qui vous surprendra par son caractère multiethnique ; elle est le savant mélange des traditions ancestrales et de l'esprit moderne européen, des cultures Bulgares et Roumaines. Son architecture fascinante, ses monuments historiques, ses superbes édifices qui rendent hommage à l’architecture variée mélange des styles Classique, Baroque, Renaissance, Gothique et Rococo. Ses grands espaces verts et le Danube lui ont valu le surnom de "petite Vienne". Balade le long du Danube.

Vous dormirez à Roussé, dans un bel hôtel 3***, au style Néo baroque, dans le centre de la ville

 J7 – ROUSSE > ISPERHI > SHOUMEN > VARNA – Des sites historiques protégés : 260 kms

Etape un peu longue, mais vous permettant de visiter une partie de l’histoire du pays. Vous descendrez dans le Sud, et sur votre route, vous passerez à proximité du tombeau Thrace de Svechtari. Ce site découvert près d’Isperih, date du 3ème s. av. JC. Composé de 3 tombes dont une royale, il représente dans toute sa splendeur l’art funéraire thrace qui rivalise avec les plus remarquables tombeaux égyptiens. Inscrit sur la liste du patrimoine de l’humanité de l’Unesco depuis 1985, pour les amateurs, c’est une visite à ne pas manquer, sous aucun prétexte.

Vous pourrez visiter le tombeau de Demir Baba Teke pour les amateurs. Mausolée vénéré par la secte des Aljanis qui le considère comme

l'accès au paradis. Ce sanctuaire présente une particularité sans doute unique : outre les Aljanis, il est vénéré par les musulmans et les chrétiens orthodoxes qui s'y retrouvent tous les ans le 1er août pour un pèlerinage commun ; Le Teke occupe l'emplacement d'un site cultuel préhistorique, puis d'un sanctuaire thrace.
Vous poursuivrez ensuite jusqu’à Shoumen.

C’est ici  que vous pourrez visiter la 2ème plus grande mosquée de tous les Balkans et la plus grande de Bulgarie – la mosquée Tomboul.
Sa bibliothèque coranique est la plus belle et fournie du pays.
Vous découvrirez les vestiges du passé glorieux des Khans Bulgares.
En effet, dans cette partie du pays sont situées les deux premières capitales historiques de la Bulgarie (Pliska et Véliki Preslav).

Vous pourrez à proximité admirer le cavalier de Madara bas relief taillé dans la pierre à 23 m du sol, premier symbole protobulgare, représentant un cavalier et son chien vainqueur d’un lion qui représente Byzance.
Il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, la force symbolique de cette sculpture est telle qu’on la retrouve sur la monnaie Bulgare.
Vous longerez le versant sud du Balkan Central en direction du littoral bulgare et arriverez dans la ville millénaire de Varna.
 « La Perle de la Mer Noire » jouit d’une grande notoriété internationale forte de son passé millénaire
 et son dynamisme actuel.
En effet cette station balnéaire recèle un nombre important de vestiges, mais également offre à ses visiteurs de belles plages de sable fin, d’espaces verts, un centre ville propice à la vie sociale.

De nombreuses boutiques, des restaurants variés, des cafés branchés, des espaces culturels créent une ambiance festive et conviviale. En été, elle devient aussi le centre culturel du pays.
 Vous pourrez visiter entre autres son exceptionnel musée archéologique (vous découvrirez l’or travaillé le plus ancien du monde), sa cathédrale aux dômes dorés, les thermes romains…
Une histoire riche, un présent dynamique, une ville pleine de charme. Votre lieu d’hébergement sera un magnifique hôtel.
Hébergement dans un hôtel 3***, de belle structure, il est classique, élégant et stylé. Ce magnifique bâtiment centenaire a été entièrement rénové pour son ouverture officielle en février 2005.

 J8 –VARNA > NESSEBAR – Le long du littoral bulgare : 100 kms

Vous longerez le littoral du pays en passant par différents villages comme Biala, Obzor, le cap Emine mérite une halte pour sa beauté.
Vous rejoindrez la ville millénaire de Nessebar sur le littoral de la Mer Noire.

Fondée par les Thraces à la fin du 2ème millénaire avant JC, Nessebar jouit d’une histoire riche et mouvementée du fait de son emplacement stratégique.
Classée au patrimoine Mondial de l’Unesco pour son exceptionnel ensemble architectural de style byzantin, dont ses fameuses églises, ses maisons de l’époque Renaissance, ses petites ruelles pavées qui donnent à la cité un grand intérêt et une ambiance particulière.

Nessebar jouit d’un privilège entre culture et plages, car ses plages de sable fin, l’ambiance festive et la proximité d’autres stations balnéaire en fait un lieu privilégié.

Vous serez hébergés dans un hôtel 3***, dans la partie historique de la presqu’île, le seul dont l’UNESCO ait autorisé la construction dans le style byzantin de l’époque. De très bon standing, au milieu des vestiges et à quelques mètres de la plage, c’est un très bon compromis.

J9  – NESSEBAR > GERAVNA – Un village authentique : 120 kms

La suite du voyage vous permettra de découvrir un des plus beaux villages bulgares, pittoresque, typique et en pleine nature. Il fait d’ailleurs partie des sites architecturaux protégés par le pays.
Vous apprécierez son atmosphère campagnarde, ses maisons musées, ses tavernes chaleureuses et l’hospitalité de la population.

Vous pourrez visiter l’église St Nicolaï et sa collection d’icônes du 16ème et 17ème siècle, la  maison musée de Yordan Yovkov pour découvrir le style traditionnel de la région ou encore celle de Rusi Tchorbadji qui présente entre autres une petite collection de tapis ou bien celle de Sava Filaretov.

Des excursions à pied dans la région sont possibles pour découvrir sa faune et sa flore.
Vous dormirez dans une des plus belles maisons d’hôtes du village, si ce n’est la plus belle, construite en bois, pleine de charme avec sa cour aménagée et sa décoration typique. L’accueil est  chaleureux et les chambres splendides.
 

J10 – GERAVNA > PLOVDIV – Une ville millénaire : 230 kms

En descendant le Balkan vous retrouverez la plaine et passerez par la ville historique de Sliven, celle des « voïvoda »  au passé glorieux.
Pour les amateurs, à la sortie de la ville, le domaine vinicole Boyar peut être visité et des dégustations de vins sont possibles.
Vous prendrez l’autoroute jusqu’à la ville millénaire de Plovdiv.

Située sur les rives de la Maritsa et sur sept collines, c'est le deuxième centre urbain par sa population, par sa superficie et par sa place en tant que centre culturel, historique et touristique.
Le Vieux Plovdiv, appelé « réserve architecturale du 18ème et 19ème» suscite l’admiration de tous les visiteurs.
Les vestiges de la civilisation Thrace s’y mêlent aux monuments romains, tandis que les vieilles mosquées turques ajoutent un parfum oriental à une cité où des civilisations successives et parfois antagonistes ont su conjuguer ce qu’elles avaient de meilleur pour donner à Plovdiv sa personnalité originale.

Mais c’est avant tout l’exceptionnel ensemble de maisons de l’époque de l’éveil national dans le « Trimontium » ou  vieux Plovdiv qui donne à cette cité jeune et animée son charme unique.
Vous serez hébergés dans une ancienne maison de maîtres, transformée en hôtel 3***, qui a gardé ses volumes, son ambiance, il y a une splendide terrasse d’été  avec un magnifique panorama sur la ville, un bon restaurant et même une petite chapelle.
 

J11 – PLOVDIV >CHIROKA LAKA > DEVIN – Les terres d’Orphée : 120 kms

Avant de partir, à une trentaine de kms de Plovdiv, vous pouvez faire une halte dans le village de Batchkovo, connu surtout pour son fameux monastère si cher au cœur des bulgares. Niché dans la verdure d’une superbe vallée, il a été fondé en 1083 par le Géorgien Bakouriani, commandant byzantin. Les tsars bulgares ont mis des moyens considérables pour son agrandissement et son embellissement.

Puis vous pénétrez le massif des Rhodopes, caractérisé par ses paysages verdoyants et méditerranéens, son relief arrondi et la présence de villages « Pomaks » (bulgares islamisés sous le joug Ottoman) identifiables grâce aux minarets blancs de leurs mosquées.
Nous vous conseillons de passer par la ville de Zlatograd, la route pour y aller est en très bon état.

En partant de Zlatograd pour rejoindre votre destination vous passerez par Smolian et Pamporovo, une des trois stations de ski du pays.

Vous arriverez à Chiroka Laka, un village (réserve d’architecture), connu non seulement en Bulgarie, mais aussi à l’étranger par son architecture originale, typique de la région des Rhodopes,
Il est le centre d’une petite région de cinq villages (Stoykite, Guéla, Stikal et Solichta) où la population chrétienne est mêlée aux musulmans bulgares des alentours (islamisation de la région des Rhodopes durant le pouvoir ottoman – 17ème siècle).

Vous rejoindrez en fin de journée la ville thermale de Devin,  La ville se trouve dans une vallée encaissée, elle est traversée par la rivière de Devin, qui, un peu plus en aval, se jette dans la rivière Vatsa.

Située dans une région très riche en eau, Devin est réputée en Bulgarie et dans tous les Balkans pour ses eaux minérales, qui proviennent de sources froides ou chaudes dont la température varie entre 16 et 76 °C.

Vous dormirez dans un bel hôtel 3*** à proximité du centre ville.

 J12 – DEVIN > BANSKO – Dans le Pirin :140 kms

Vous continuerez dans les Rhodopes pour rentrer dans le massif alpestre du Pirin. Vous arriverez à Bansko, la station de sports d'hiver la plus récente et la plus dynamique de Bulgarie,
Le style de Bansko est représentatif du paysage rural du 18-19 siècle. Ses maisons fortifiées, uniques dans leur genre sont le témoin du caractère indépendant de ses anciens habitants. La maison est  construite en pierres et poutres solides, abrite une ou plusieurs cachettes secrètes, se ferme au monde extérieur par des portes épaisses et ferrées et protégées à l'aide de meurtrières dans les murs.

Ces maisons étaient l'apanage des riches de l'époque, toutes les pièces étaient équipées de cheminées (même les cachettes), elles avaient également les façades décorées. Parmi cet héritage vous pouvez visiter les maisons Veljanova, Sharéna, Daskaréva, Pénéva et celle de Hadji Rousko. Certaines de ces maisons sont transformées aujourd'hui en restaurants d'époque où le diner est souvent un spectacle, mélangeant délices culinaires et performances musicales et anciennes coutumes.

Ne manquez pas de visiter l'église Sainte Trinité, un formidable exemple de la Renaissance bulgare de 1885. L'art décoratif - peinture, sculpture sur bois, était si bien développée que la ville de Bansko s'institua au rang d'Ecole et donna la naissance d'un style propre durant la Renaissance bulgare.

En outre, Bansko a un autre privilège, celui d'être la porte d'entrée d'un parc naturel national - la montagne de Pirin. Le parc national du Pirin s'étend
sur la majeure partie des montagnes Pirin au sud-ouest de la Bulgarie. Le parc est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Il s'étend sur une superficie de 274 km² (27 400 ha), à une altitude allant de 1008 à 2914 mètres.

A quelques kms de Bansko, à Belitsa, se trouve le parc des ours dansants, ou plutôt des ex-danseurs.
Il existe une drôle d’attraction en Bulgarie, perpétrée par les gitans, qui consiste à faire « danser » les ours bruns et c’est dans la tentative d’éradiquer cette pratique que le parc des ours est né, financé en grande partie par la fondation de Brigitte Bardot.
La route pour y accéder est difficile car très chaotique, mais la rencontre avec le roi des animaux ici est un vrai grand moment d’émotion.
Vous dormirez à 5 Kms de Bansko, dans la petite station thermale de Banya, dans un hôtel 3***, qui a une piscine extérieure d’eau chaude minérale et 4 jacuzzis.
 

 J13 – BANSKO > RILA – Rencontre spirituelle. : 100 kms

En remontant en direction de la capitale, vous ferrez une halte formidable, celle du monastère de Rila dans le somptueux parc national de Rila, symbole emblématique de l’orthodoxie bulgare protégé par l’UNESCO  pour la qualité de ses iconostases, son architecture et son histoire.

Le monastère se situe sur la rive droite de la rivière Rilska dans le parc naturel national de Rila. C’est le lieu touristique le plus visité en Bulgarie, il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il occupe une superficie de 8800 m² constitué de 4 sections correspondant aux 4 points cardinaux qui proposent 300 cellules de moines.

Au centre de la cour monastique s'élève la tour de Khrelio, tour médiévale de défense très bien conservée.
Le monastère est le conservatoire de l’identité bulgare, emblème de la résistance, situé dans un cadre somptueux de montagnes boisées. Impressionnant. Vous pouvez faire des randonnées autour du monastère, il y a même des autotours balisés pour apprécier les paysages.

Vous aurez le privilège de dormir sur place.

J14 – RILA > SOFIA – Retour dans la capitale : 120 kms

Vous rejoindrez, cette journée, Sofia la capitale, pour y faire les visites que vous n’aurez pas eu le temps de faire au début de votre séjour, faire du shopping…
Vous dormirez dans le même hôtel que le jour de votre arrivée afin de ne pas perdre de temps dans cette ville de plus d’un million d’habitants.

J15 – Le retour en France

Après restitution de votre véhicule, vous prendrez votre avion pour retrouver votre vie française après cette belle parenthèse en Bulgarie.
 
 

                                                                                                        Prix 2011 / personne (2 pax)  660 €

                                                                                                        Prix 2011 / personne (3 pax)  600 €

                                                                                                        Prix 2011 / personne (4 pax)  590 €
 

Prestations incluses
- Hébergement - nuits dans des hôtels 3* et dans des  maisons d’hôtes traditionnelles et/ou hôtels familiaux, monastères. Pour 2 personnes : une chambre double. Pour 3 personnes : une chambre triple ou une chambre double avec un lit supplémentaire. Pour 4 personnes : 2 chambres doubles.
- Petit déjeuner (sauf au Monastère de Sokolovo et Rila ou il n’y a pas de restauration)
- Véhicule : Pour 2 personnes : de classe économique. Pour 3 : de classe intermédiaire. Pour 4 : de classe supérieure ou monospace. Kilométrage illimité, assurance tous risques.
- Assistance téléphonique 7j/7

En sus
- vol pour Sofia (nous consulter)
- déjeuners et dîners
- droits d'entrée lors des visites
- assurances annulation, rapatriement

Accents d'Ailleurs  Tel.04 90 52 01 52    wilson@accda.com